Un site d'information

Engagement citoyen : Fatima Al Ansar honore le Mali

0 191

Il y’a quelques mois, la directrice de Tilwalte Peace Network a été désignée par
Graça Machel, épouse de Nelson Mandela et fondatrice de Global Peace, pour initier le dialogue intergénérationnel au Mali. Pour mériter cette confiance, Faima Al Ansar, a organisé ce jeudi 7 novembre à l’ISPRIC, une conférence qui a mobilisé des centaines de personnes issues de toutes les générations autour de plusieurs thématiques, dont la construction d’économies inclusives, la tolérance et le partage des valeurs, la protection et la préservation de notre environnement, la formation technique et professionnelle des jeunes.
A lire le discours d’ouverture de Fatima Al Ansar !

Pour la petite histoire, il y a moins d’un mois, j’ai reçu un mail de Graça Machel, la femme du défunt Nelson Mandela, la fondatrice de Global Peace, que j’ai eu l’honneur de rencontré lors d’une conférence sur la paix. Madame Graca Michèle est une femme exceptionnelle de qualité que j’estime beaucoup. Elle me disait dans son mail qu’elle voulait que je me charge à travers Tilwate d’organiser le premier dialogue intergénérationnel du global peace au Mali. Bien sûr, j’étais fière qu’elle ait pensé à moi et cela témoignait de la confiance et de l’estime partagée.
Mais ma première réaction fut non. Car ce n’était pas évident d’organiser un tel évènement en si peu de temps et sans un soutien financier. Elle n’a pas voulu lâcher prise, au contraire, elle m’a rassuré et motivé en me répondant Fatima : parce que c’est toi, je sais que tu peux le faire.
Aujourd’hui être là avec vous est la preuve que oui rien n’est impossible si on s’y met.
Mesdames et messieurs, aujourd’hui plus que jamais, notre beau pays a besoin de nous. Malgré tous les efforts entrepris par les uns et les autres nous peinons à retrouver une stabilité. Il est donc crucial maintenant de ne plus mener de combat solo, de conjuguer nos forces et surtout que les différentes générations se concertent.
Et c’est justement cette occasion que nous offre le dialogue intergénérationnel, sachons la saisir. Le bien-être de notre Mali en dépend.
Durant ces quelques heures pendant lesquelles nous serons réunis, il s’agira donc essentiellement d’échanger, de laisser la parole à la jeunesse pour parler de ses préoccupations par rapport à l’avenir, de donner la parole aux femmes, et toutes les générations d’analyser ensemble des situations bien trop délicates à ce jour.
Mais il s’agira également d’écouter nos brillants panélistes nous entretenir sur les thèmes ci-après : la construction d’économies inclusives, la tolérance et le partage des valeurs, la protection et la préservation de notre environnement, la formation technique et professionnelle des jeunes afin qu’ils puissent activement contribuer à leur propre épanouissement et l’épanouissement de notre pays, le rôle des jeunes et des femmes dans la consolidation de la paix au Mali.
J’aimerai mesdames et messieurs en profiter pour les remercier, remercier chacun de nos intervenants principaux et panelistes qui malgré leur agenda chargé ont pris de leur temps pour être avec nous cet après-midi.

Et pour ne pas être plus très longue dans mes dires, je voudrai juste terminer en vous entretenant un peu sur cette belle organisation que j’ai l’honneur d’avoir fondé et de Présidé.
Tilwate mesdames et messieurs, a pour but général d’aider les jeunes femmes à trouver leurs voies d’une part, et à identifier les talents de leader qui sommeillent en eux à travers l’organisation des ateliers pratiques sur le leadership, la paix et le développement durable en les offrants des opportunités national et international. En application de la résolution 13 25 des nations unies, nous avons créé des réseaux de jeune femme ambassadrice de paix au Mali et dans le sahel.

Mesdames et messieurs, la pleine participation des femmes à la résolution des conflits est plus que nécessaire pour que leurs voix soient entendues, que leurs droits soient protégés, que leurs expériences soient prises en compte et valorisée et que la paix dure même plus longtemps. Des études ont montré qu’avec la participation des femmes à la consolidation de la paix, les chances que la paix soient durable est de 35%, soit 15 ans.
Je vous remercie de votre aimable attention.
Source : Maliplume.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.