Un site d'information

Entrepreneuriat féminin : Moussou Sora parle de sa marque «Royal Swan»

0 257

Active sur les réseaux sociaux, depuis près d’un an, Mousso Sora est désormais dépositaire d’une marque de vêtements et d’accessoires pour hommes. Avec «Royal Swan», puisque c’est le nom de sa marque, la reine de la toile entend percer le marché mondial par le biais du E-commerce. Avant la cérémonie d’anniversaire de la marque, qu’elle s’apprête à organiser début octobre, la nouvelle entrepreneure a bien voulu nous accorder une interview.

Est-ce que vous pouvez vous présenter à nos lecteurs?
Je suis Rokiatou Sissoko connue sous le sobriquet «Mousso Sora». Je suis une Malienne qui est née et a grandi au Mali, qui a ensuite rejoint les Etats-Unis pour ses étudier. Après près de 10 ans, j’ai décidé de rentrer dans mon pays avec un seul objectif : apporter ma pierre à l’édifice. Et c’est l’entrepreneuriat que j’ai choisi.
Ce qui fait qu’aujourd’hui, je suis la créatrice de la marque «Royal Swan» qui vient de boucler sa première année sur le marché. C’est une nouvelle marque de vêtements et d’accessoires pour hommes. Ça fait déjà un an que je travaille sur la marque pour la rendre encore plus compétitive. Peut-être, dans le futur, nous allons créer pour les femmes aussi.
Pourquoi le choix du nom «Royal Swan» ?
«Royal Swan» est un signe royal que j’ai personnellement aimé. Je me suis dit, pourquoi ne pas l’utiliser pour ma marque. En plus, j’ai estimé que c’est un bon nom commercial qui colle à la valeur des produits qui portent ma marque.
Comment vous faites pour écouler les produits Royal Swan ?
Pour l’instant, nous avons décidé de nous appuyer sur le E-commerce pour écouler nos produits. Nous avons estimé que seuls les réseaux sociaux peuvent nous donner la possibilité de conquérir rapidement le marché mondial, au lieu de rester dans un magasin.
Ce choix de vente en ligne m’a permis de faire connaître, en très peu de temps, la marque Royal Swan à travers toute l’Afrique et une bonne partie de l’Europe. Comme pour dire qu’en lieu et place de magasin Royal Swan où les clients sont obligés de venir vers moi, j’ai ouvert un site internet pour aller directement vers mes clients avec le système de commandes et livraisons en ligne.

Nous avons des milliers d’entreprises qui sont dans la vente en ligne, mais qui n’arrivent pas forcément à s’imposer. Mais avec vous, tout semble aller au rythme souhaité. Qu’elle est votre recette ?
Je peux dire que la marque a beaucoup bénéficié de mon audience sur les réseaux sociaux. C’est ce qui fait certainement qu’elle n’a pas eu assez de difficulté pour s’imposer sur le marché.
Aussi, nous avons pu intégrer quelques grands réseaux de vente en ligne, toute chose qui nous a permis de booster considérablement nos ventes. Pour imposer une marque en Afrique, c’est vraiment le parcours du combattant. Pour y arriver, je peux dire que j’ai essayé aussi de travailler sur l’accessibilité financière de mes produits, en adoptant la politique de prix abordables.
Non seulement nos produits sont d’une très bonne qualité, mais les prix sont aussi abordables. Le prix d’un bracelet Royal Swan varie entre 10 000 à 20 000 FCFA. Par contre, en Europe, les mêmes bracelets, montres et autres lunettes, sont cédés entre 60 000 à 100 000 FCFA. Et beaucoup de mes clients m’ont déjà confirmé cela.
Comment Moussou Sora voit la problématique du chômage au Mali ?
Justement, je peux dire que c’est la problématique de l’emploi de mes compatriotes jeunes qui explique le sens de mon engagement en entreprenariat. C’est pourquoi, dans les prochains jours, je compte ouvrir ici au Mali des ateliers Royal Swan, histoire de créer des emplois pour la jeunesse de mon pays. Et je n’aurai plus besoin d’aller confectionner mes produits en Turquie, en Inde ou en Chine. En ce moment, tout se fera au Mali pour le bonheur des Maliens.
Entretien réalisé par Oumar B. Sidibé

Source: Maliplume.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.