Un site d'information

Entrepreneuriat féminin : Dr Corina Ardine fait des merveilles avec ses fours merveilles !

0 52

Pharmacienne de formation, Dr Amina Corina-Ardine vient d’inventer « Les fours merveilles ». «Grâce à nous, au Mali, le four n’est plus un luxe. Au paravent, si quelqu’un avait un four chez lui, c’est qu’il est riche » se félicite Dr Amani d’avoir réussi à imposer des fours traditionnels et accessibles dans un contexte de modernité.

Mis sur le marché, il y’a quatre ans, les fours merveilles de Dr Corina Ardine Amani, rencontrent l’adhésion des foyers maliens. La conceptrice de ces fours traditionnels fabriqués pour réduire la consommation de charbon, a tenu ce weekend au domicile du consul du Benin au Mali, une rencontre d’échanges avec un groupe de femmes. Au cours de la rencontre, la promotrice des fours merveilles a mis en évidence les plats réalisables à partir de ses fours. Cela, à travers une séance de démonstration culinaire. « J’ai initié cette rencontre pour donner la possibilité aux femmes de venir démontrer ce qu’elles savent faire avec les fours » a introduit l’inventrice des fours merveilles.
Et Dr Amani de profiter du cadre, pour présenter l’historique des fours merveilles. «Il y’a quatre ans, quand j’étais encore étudiante, j’ai conçu et mis ces fours sur le marché. Mais à l’époque, mes moyens ne me permettaient pas d’acheter un four à gaz ordinaire. Donc, j’ai d’abord commencé avec les barils d’huile que je prenais pour chauffer le poisson. Après, j’ai réalisé que ma grand-mère a un four qui n’est pas moderne. J’ai dit, pourquoi ne pas essayer une option où on pourra faire un four traditionnel. J’ai essayé avec les barils améliorés. Après, je suis partie voir un fabriquant de four. Il m’a dit, comme c’est toi qui prépare, tu essayes à la maison. On l’a essayé. Quelques années après, on a eu ce qu’on voulait. Au départ, ça n’a pas été facile de l’imposer » a rappelé la promotrice des fours merveilles.
Les merveilles des fours merveilles
Apres avoir rappelé le difficile départ des fours merveilles, Dr Amani s’est réjouie de l’engouement que rencontrent ses fours auprès des familles maliennes. « Quand je l’ai imposé, des femmes me faisaient de très bon retour. J’ai été étonnée. J’ai dit, mais ça fait des merveilles. Et c’est là, que le nom fours merveilles est parti » a-t-elle expliqué.
Avant de mettre en exergue le caractère économique et accessible de ses fours. « La particularité de nos fours est qu’ils sont traditionnels. Il n’est plus un luxe d’avoir un four grâce à nous. Avant, si quelqu’un avait un four chez lui, c’est qu’il est riche. Il faudrait qu’il ait un four à gaz. Et le gaz consomme trop. Notre four consomme très peu de charbon. Par exemple avec nous, on peut utiliser un charbon de 50 Fcfa pour faire un gâteau.
Dr Amani a conclu en indiquant qu’en dehors de l’aspect économique, les fours merveilles ont également été conçus en tenant compte de l’aspect environnemental.
Samuel Bouabouvier
Source : Maliplume.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.