Un site d'information

Entrepreneuriat jeunes: La banque mondiale ouvre une compétition pour les startups du Sahel

0 61

Pour faire émerger les meilleurs jeunes startups des pays du sahel, la banque mondiale a lancé le 28 mars dernier la première édition de sa compétition internationale d’entrepreneuriat dénommée « Le marathon du Sahel 2019».

La compétition entrepreneuriale de la banque mondiale dédiée aux startups sahéliennes a démarré ce 28 mars 2019. Cette compétition qui concerne les jeunes startups du Burkina Faso, de la Guinée, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Sénégal et du Tchad, va s’étendre sur une durée de 42 jours. A l’issue de laquelle, 4 à 5 lauréats par pays seront identifiés, accompagnés et challengés. Parmi eux, 1 à 2 champions nationaux seront qualifiés pour remporter le titre de Champion du Sahel : la start-up ayant la meilleure idée et le meilleur plan d’affaires.
Aussi, la banque mondiale s’engage à accompagner les meilleures startups en termes de visibilité, de réseautage et des financements allant de 3000 € à 25 000 €.
En ce qui concerne la participation du Mali et de l’organisation de la grande finale qui se tiendra à Bamako, DoniLab, coordinateur national du marathon, organisera de multiples séances et évènements pour orienter les startups Maliennes dans leurs démarches de candidatures.
Une séance d’information se tiendra également le 11 avril 2019 à 17h30 dans les locaux de l’incubateur à Sotuba, à l’intention des entrepreneurs désirant postuler et les acteurs de l’écosystème souhaitant prendre part au processus.
Pourquoi une compétition entrepreneuriale au Sahel ?
C’est parce que la banque mondiale estime que la zone fait face à des problématiques d’accès à l’éducation, à la santé, à des enjeux climatiques et plus largement, à une mutation profonde de sa société. Et que d’ici 2065, 30% de la population africaine sera composée des 15-24 ans.
Cette transition démographique selon la banque mondiale, est une fenêtre d’opportunités et peut devenir un fort moteur de croissance économique comme le démontrent certaines startups et autres initiatives issues de la zone.
Elle pense également que l’entrepreneuriat peut être un véritable levier de développement pour le Sahel. Surtout dans un contexte de croissance démographique et d’urbanisation rapides, ainsi que de croissance économique robuste, les écosystèmes entrepreneuriaux nationaux se renforcent et se structurent.
L’institution de Bretton woods est aussi convaincue que soutenir l’entrepreneuriat, c’est créer de nouveaux marchés, rendre les économies des pays sahéliens plus diversifiées et plus résistantes aux défis évoqués plus tôt. Et qu’entreprendre, c’est imaginer et développer des solutions nouvelles et originales, notamment dans les domaines de l’agriculture, de l’éducation, de la santé, de l’eau et des énergies nouvelles.
Ce Marathon du Sahel 2019, dont l’appel à projet est ouvert du 28 mars au 28 avril se veut une tribune pour mettre en lumière les Champions du Sahel.
Samuel Bouabouvier
Maliplume.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.