Un site d'information

MINUSMA : la sempiternelle question de l’utilité

0 834

Au Mali, depuis plusieurs mois, l’utilitéet l’apport de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unis pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) font débat. Certaines associations, pas les moindres, ont même clairement demandé son départ du pays. Nous avons tendu notre micro à des Maliens pour recueillir leurs avis sur la présence des Casques bleus onusiens dans leur pays. 

Voici leurs reponses:

Sékou Lamine Doumbia, juriste : Même si la MINUSMA n’est plus à présenter au Mali, il y a de quoi à s’interroger sur son utilité pour la stabilité de notre pays.Depuis sa création jusqu’à nos jours la MINUSMA n’a mené aucune action visant à atteindre son objectif qui n’est autre que la protection des civils et la stabilisation du pays, notamment contre les menaces asymétriques.Mais malheureusement aucune action d’envergure n’est menée dans ce sens La MINUSMA joue un rôle de pompier alors qu’elle dispose d’une force réelle de sécurité et de police.La question dont on a le droit de se poser est que la communauté internationale doit revoir le mode de financement de cette structure. L’aide accordée à la MINUSMA doit en partie revenir à la partie malienne qui fait face aux velléités sur le terrain. En un mot la MINUSMA doit quitter le Mali pour son incompétence d’assurer le rôle qui lui est assigné

MadiSacko, journaliste, observateur : Moi, je ne suis pas contre la présence de la MINUSMA au Mali. Cependant, je soutiens la décision de nos autorités de transition, à savoir, revoir sa configuration. La MINUSMA au Mali est sous la coupole de la France dont les relations avec notre pays ne sont plus au beau fixe. Donc, que la MINUSMA reste mais qu’on l’a restructure et l’adapte aux réalités du jour. Cela passe aussi par l’élargissement de ses prérogatives en y ajoutant le volet lutte contre le terrorisme.

Alassane Traoré, enseignant : Il faut que les Maliens comprennent que la MINUSAMA joue un grand rôle dans ce pays. Bien-sûr, c’est plus facile pour nous qui sommes à Bamako de demander le départ de la MINUSMA. Beaucoup de personnes au centre et au nord du pays bénéficient de l’aide de la MINUSMA dans le domaine de l’accès aux services sociaux de base. N’oublions pas que la MINUSMA est une mission multidimensionnelle. A mon avis, la MINUSMA doit rester dans notre pays. C’est à nos autorités de trouver avec les responsables onusiens comment corriger les insuffisances de cette force pour l’adapter au mieux à la réalité.

Mohamed Coulibaly, commerçant : Les Casques bleus de l’ONU n’ont jamais réglé un problème. Cela n’a pas commencé au Mali. Je reconnais que la MINUSMA a beaucoup aidé le Mali au début de cette crise. Mais la réalité a changé. Aujourd’hui, le Mali est dans un dynamique offensive sur les groupes armés terrorisme. Etant donné que la MINUSMA n’est pas ici pour se battre, il est temps qu’elle parte.

Brehima Konaté, chauffeur : J’en veux à nos autorités. On ne peut pas chasser la France et laisser la MINUSMA. Il y a beaucoup de français qui travaillent au sein de la MINUSMA. Vous pensez que ces français vont aider correctement le Mali. Nos autorités doivent prendre leur responsabilité et demander à la MINUSMA de partir.

Moussa Sissoko, jeune diplômé sans emploi : Les populations n’ont pas compris quelque chose. Ce sont nos autorités mêmes qui sont pour le maintien de la MINUSMA dans notre pays. Chaque année, lors du renouvellement du mandat de la MINUSMA par le Conseil de sécurité de l’ONU, le gouvernement malien demande la réadaptation de cette force sans demander son départ du pays. A mon avis, si les autorités ne demandent pas ouvertement le départ de la MINUSMA c’est parce qu’elles savent que les Casques bleus jouent un grand dans le processus de paix et de réconciliation dans notre pays.

Aminata Diallo, étudiante : Personnellement, je ne vois pas l’intérêt de la présence de la MINUSMA dans notre pays. Malgré ses moyens militaires importants, la MINUSMA n’arrive pas empêcher la mort des civils et des militaires. Les autorités doivent renforcer leur coopération avec les russes et demander le départ de la MINUSMA.

Ramatoulaye Sanogo

maliplume01@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.