Un site d'information

Volonté affichée de l’ambassadeur du Rayaume-Uni au Mali contre les Violences sexuelles liées au conflit

0 562

Dans la cruauté de la guerre, ce ne sont pas seulement les balles et les bombes qui causent des dommages durables. La violence sexuelle est aussi tragiquement une conséquence trop courante.

À l’heure actuelle, dans les zones de conflit du monde entier, les civils, principalement des femmes et des filles, sont victimes de violences et d’abus sexuels. Malheureusement, le Mali ne fait pas exception.

Le gouvernement britannique est à l’avant-garde de l’action mondiale visant à prévenir et à poursuivre les violences sexuelles liées aux conflits.

Le mois dernier, le Royaume-Uni a accueilli une conférence internationale sur la Prévention de la Violence Sexuelle dans les Conflits (PSVI), marquant le 10e anniversaire du lancement de la conférence PSVI par le Royaume-Uni et ses partenaires du monde entier en 2012.Cette conférence PSVI a placé les survivant(e)s au cœur de la lutte contre la violence sexuelle liée aux conflits. La conférence a encouragé les États et la société civile à revoir leurs politiques et à intégrer le Code Murad, qui garantit que les expériences des survivant(e)s soient documentées de manière éthique et efficace.

Plus de 50 pays ont signé une déclaration sous le leadership du Royaume-Uni pour mettre fin à la violence sexuelle dans les conflits, et 40 pays ont pris des engagements pour agir ensemble sur la manière dont ils appliqueront cela dans leur pays. Ils ont convenu de prendre des mesures pour lutter contre les déclencheurs tels que l’inégalité entre les sexes, éliminer la stigmatisation à laquelle sont confrontées les victimes et veiller à ce que des lois nationales en place puissent permettre de poursuivre les auteurs de violences.

Les participants maliens ont affirmé que la conférence était « d’une grande importance » et « pertinente avec la situation actuelle au Mali ». Ils ont souligné que c’était aussi un cadre qui leur a permis de partager des idées, des expériences et des stratégies avec d’autres dizaines de pays qui y ont assisté.

Lors de la conférence, le Royaume-Uni s’est engagé à verser 12,5 millions de livres sterling (environ 9 milliards de Francs CFA) de fonds supplémentaires pour soutenir les survivant(e) de violences sexuelles liées au conflit, notamment pour renforcer les systèmes judiciaires et les poursuites et fournir une assistance en matière de protection. Un nouveau partenariat avec le procureur de la Cour pénale internationale se concentrera sur la réduction des expériences traumatisantes pour les survivant(e)s devant les tribunaux.

Au Mali, le Royaume-Uni soutient une série de projets qui s’attaquent et répondent à la violence sexuelle et basée sur le genre. Cela comprend le soutien aux soins de santé et aux soins psychosociaux, l’autonomisation économique des femmes et les moyens de subsistance, ainsi que la sensibilisation aux droits de l’homme.  L’assistance en matière de soins de santé et de soutien psychosocial est fournie là où elle est nécessaire dans tout le pays – principalement dans les zones touchées par le conflit.

Nous savons qu’il faut faire beaucoup plus collectivement, à la fois pour aider les survivant(e)s et pour empêcher d’autres de subir de telles violences. Il s’agit d’un problème mondial qui exige une réponse mondiale. Et à cet effet, nous accueillerions un engagement national du Gouvernement Malien afin de continuer à mieux prévenir la violence sexuelle dans les conflits.

Bamako, 28 Décembre 2022

Ilyas Malek, Chargé d’Affaires de l’Ambassade du Royaume Uni au Mali.

Mali Plume

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.